Bandeau

Hugo Meder

Salué par la critique pour être « un violoniste passionné et engagé » (Bachtrack), Hugo Meder fait partie de la nouvelle génération de violonistes français.
Lauréat de nombreux concours internationaux (deuxième prix du Concours International de Musique de Chambre de Lyon, Prix d’honneur du Concours Bellan, premier prix du Concours Nouvelles Étoile à Paris).

Il est artiste invité dans de nombreux festivals comme le Festival de La Roque d’Anthéron, le Printemps des Arts de Monaco, le Festival des Arcs, le Festival Européen Jeunes Talents à Paris, le Festival Millesources en Corrèze, …
Il joue en soliste avec l’Orchestre Appassionato, l’Orchestre interUniversitaire de Paris et l’Ensemble Orchestral Clair de Lune, avec des chefs comme Mathieu Herzog, Chloé Dufresne, Jeanne Cousin, …

Il partage également la scène avec des artistes comme Marc Coppey, Geneviève Laurenceau, Pauline Haas, le quatuor Yako, dans des salles comme la salle Pierre Boulez de la Philharmonie de Paris, l’Auditorium de la Seine Musicale, la Salle Molière à Lyon, le RNCM Concert Hall à Manchester, la Freemasons Hall à Trondheim (Norvège) …
Il apparaît dans les médias sur France Musique, France 3, La lettre du Musicien, les Dernières Nouvelles d’Alsace, …

Formé au Conservatoire de Strasbourg par Ana Reverdito-Haas, il entre en 2016 au Conservatoire de Paris dans la classe d’Alexis Galpérine pour le violon, de Claire Désert puis de François Salque et Louis Rodde pour la musique de chambre. Il en sort en 2021 avec les félicitations du jury.

En 2020, il est Jeune Talent dans la promotion Beethoven de l’Académie Jaroussky.

Membre fondateur du Trio Pantoum, Ils reçoivent depuis 2016 des conseils de musiciens de renommée internationale tels que Hatto Beyerle, Patrick Jüdt, le Trio Wanderer, les quatuors Ébène, Modigliani et Talich. Ils sont Ensemble ECMA (European Chamber Music Academy) depuis 2021 et auraient dû se produire à la Izumi Hall d’Osaka l’année dernière (mais annulé à cause de la crise du Covid).

Hugo est soutenu par la Fondation Safran et est lauréat de la Fondation Royaumont. Il joue un violon Gand et Bernardel de 1889 et un archet Pierre Nehr de 2019.