Geneviève Laurenceau

Geneviève Laurenceau

Violoniste

Geneviève Laurenceau est considérée comme l’une des plus brillantes représentantes du violon français actuel. Ses multiples activités en tant que soliste, chambriste, concertmaster, directrice de festival et professeur font d’elle une musicienne hautement accomplie, vivant sa passion sous toutes ses formes.

Née à Strasbourg, Geneviève Laurenceau commence le violon à 3 ans et se produit dès l’âge de 9 ans avec l’orchestre de chambre philharmonique de sa ville natale. Elle suit les cours de Wolfgang Marschner et de Zakhar Bron en Allemagne, puis se perfectionne auprès de Jean-Jacques Kantorow à Rotterdam.

Après plusieurs succès internationaux et un Premier Prix au Concours International de Novossibirsk (Russie), elle obtient le Grand Prix de l’Académie Maurice Ravel à Saint-Jean-de-Luz en septembre 2001. L’année suivante, elle remporte le 5ème concours « Le violon de l’Adami » et réalise un CD à cette occasion, en compagnie du pianiste Jean-Frédéric Neuburger.

Geneviève Laurenceau est invitée à se produire en soliste dans les plus grands orchestres français et internationaux, sous la direction de chefs tels que Tugan Sokhiev, Ilan Volkov, Michel Plasson, Bruno Mantovani, Walter Weller, Jean-Jacques Kantorow, Frédéric Lodéon… Elle s’adonne avec un égal bonheur à la musique de chambre, dernièrement aux côtés de Jean-Frédéric Neuburger, Anne Gastinel, Philippe Jaroussky, David Bismuth, Philippe Bianconi, Bertrand Chamayou, trouvant dans la pluralité des formations et des répertoires un épanouissement communicatif.

Engagée dans le répertoire de son temps, elle travaille régulièrement avec des compositeurs tels que Karol Beffa, Bruno Mantovani ou Philippe Hersant, qui lui dédie « Por che llorax », duo pour violon et violoncelle (créé au Festival de musique d’Obernai avec Victor Julien-Laferrière).

Sollicitée par de nombreux festivals en France – tels Strasbourg, Colmar, Prades, les Serres d’Auteuil, Sceaux, le Midem à Cannes – et à l’étranger – Kuhmo (Finlande), le Palazetto à Venise, la MDR à Dresde, la NDR à Hambourg, la Fondation Mehta à Bombay…, Geneviève Laurenceau a joué dans des lieux aussi prestigieux que le Théâtre du Châtelet, la Salle Gaveau, la Halle aux Grains de Toulouse, l’Arsenal de Metz, l’Opéra-Théâtre d’Avignon, le Métropole de Lausanne, le Palais des Beaux-Arts à Bruxelles, la Tapiola à Helsinki, le Palacio de la Opera à La Corogne, l’Auditorium Manuel de Falla à Grenade, le Stadttheater à Weimar…

Professeur, Geneviève Laurenceau est régulièrement invitée à l’académie de Dartington (Angleterre), où elle se produit aux côtés du pianiste Stephen Kovacevic, ainsi qu’aux « international violin masterclasses » à Narni, Italie. Depuis septembre 2014, elle est en charge de la classe de violon au Centre d’enseignement supérieur de musique et de danse de Toulouse (ISDAT).

En 2011, Geneviève Laurenceau est élue par le magazine musical ResMusica « artiste de l’année », et bénéficie également du soutien de la Fondation d’entreprise Safran pour la musique. Elle obtient un Diapason d’Or pour son dernier disque, dédié au compositeur Albéric Magnard (sonate pour violon et piano, et trio avec piano, avec Oliver Triendl et Maximilian Hornung, sous le label CPO).

Son prochain enregistrement, réalisé avec le pianiste David Bismuth, est consacré à la musique française et sortira début 2017 (label «la Dolce Volta »).

Parmi ses concerts de la saison 2015/16 :
– Janvier 2016, Tzigane de Ravel à la Filature de Mulhouse (orchestre symphonique de Mulhouse)
– Février 2016, création à Toulouse du concerto pour violon de Benjamin Attahir, « Nachtspiel », qui lui est dédié (concert retransmis sur France Musique, avec l’orchestre national du capitole de Toulouse, direction Tomas Sondergard, Halle aux grains de Toulouse).
– Mai 2016, Folle Journée de Tokyo
– Juin 2016, double concerto de Brahms au grand amphithéâtre de la Sorbonne, Paris (orchestre PSL, Tristan Cornut, violoncelle ; direction Johan Farjot)

Le 20 mai 2017, elle fera sa première apparition en soliste à la philharmonie de Paris, dans le concerto pour violon de Fazil Say.

Depuis septembre 2007, elle est premier violon supersoliste de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse.

 

Source de la biographie : Site de Geneviève Laurenceau